Domaine du Ranch Namaspamoos - curlyquebec.com
Mise à jour le 30 octobre 2007 
Domaine du Ranch Namaspamoos - curlyquebec.com Domaine du Ranch Namaspamoos - curlyquebec.com
249, Route 221 Sud, Lacolle, Qc J0J 1J0 Canada  
Tel: +1 450-246-4641  
info @ curlyquebec.com (enlever les espaces)  
http://curlyquebec.com  
 
Domaine du Ranch Namaspamoos - curlyquebec.com    


Écrivez-nous @ info @ curlyquebec.com (enlever les espaces)

 

LE BONHEUR EST DANS LE PRÉ...

Voici quelques unes des raisons qui nous encouragent à garder nos chevaux à l'extérieur, à l'année longue. Évidement, nos chevaux ont accès à une nourriture de qualité, de l'eau propre, un bloc de sel et un gros bloc de vitamines et minéraux "à croquer", en plus d'avoir aussi des abris qui leur permettent de se mettre à couvert les jours de pluie et de grands vents.

Il est vrai que, parce que nos chevaux vivent leur vie de cheval, soit à l'extérieur, ils sont parfois boueux (rien de telle qu'une bonne roulade, les quatre fers en l'air, dans le coin le plus poussiéreux du parc!) et qu'il n'est pas toujours facile d'aller leur porter leur foin quotidien lorsque la météo n'est pas clémente. Il est aussi plus long de les préparer au travail : il faut aller les chercher dans leur parc, les brosser longuement, bref, nous sommes obligés de passer du temps avec eux!

Mais nos chevaux sont heureux et en excellente santé. Ils adorent la visite des humains et il n'est nul besoin de leur apporter une friandise pour qu'ils viennent se coller à nous, réclamant attention et caresses. Lorsqu'ils nous offrent le spectacle merveilleux du troupeau complet au grand galop, juste pour le plaisir de se défouler, nous ne pouvons que nous féliciter de les voir si heureux et si bien dans leur vie de chevaux domestiqués. Nous y croyons et nos chevaux en sont la preuve : le bonheur est dans le pré…

Quelques faits…

(Merci à Anne W. Daimler de nous avoir aidés à rassembler ces informations et à les avoir rédigées pour nous dans la version anglaise de notre site).

Les chevaux sont des animaux grégaires qui vivent en hardes se déplaçant de 18 h à 22 heures par jour. Les deux à six heures restantes sont dévolues au repos. Une large part du bon fonctionnement du système physiologique des chevaux dépend de leur possibilité de se mouvoir librement. En tant que proies, leur survie repose sur leur habilité à s'échapper et ils ne se sentent en sécurité que lorsqu'ils savent qu'ils peuvent trouver refuge dans la fuite, et ce rapidement. Cela ne veut pas dire que l'on ne peut pas "institutionnaliser" les chevaux et ils vont s'y adapter si on les y oblige, mais cet enfermement les affecte physiquement et physiologiquement plus profondément que l'on ne le pense.

Le système digestif des chevaux est conçu pour être actif, soit remplit, entre 18 et 22 heures par jour. Ils n'ont pas nécessairement besoin de larges quantités à la fois, mais d'un apport continu de plantes fourragères variées. Des études faites en Allemagne ont démontré que les chevaux gardés en box étaient en meilleure santé s'ils avaient constamment accès à du foin de qualité et si leurs repas de granulés leur étaient servis en petite quantité, une dizaine de fois par jour.

Un sabot en santé se contracte et s'étend à chaque pas que le cheval fait, à condition que ce pied ne soit pas comprimé par un fer. Ce mouvement agit comme une pompe qui renvoie le sang dans la jambe, puis par réaction, dans le corps entier. Cet effet de pompe assiste le cœur dans son travail de circulation sanguine. Dans une étude faite par le Dr Robert Bowker, docteur en médecine vétérinaire au laboratoire d'études du pied des équidés du Michigan State University, il est démontré que si on compare le nombre de pas faits par un cheval gardé en box durant une période donnée, avec le nombre de pas faits par un groupe de quatre chevaux maintenus dans un enclos de 2 acres (soit environ neuf mille mètres carrés ou un peu moins d'un hectare), les chevaux en enclos font entre 4000 et 6000 pas alors que le cheval en box n'en fait que 800. Il est évident qu'une réduction de la qualité de la circulation sanguine affecte toutes les composantes du système physiologique...

Des études faites sur des Pur-sang Américains (des thoroughbreds) montrent comment les mouvements et les impacts sur le sol affectent la résistance des os, des tendons, des ligaments, etc. Ces études n'ont pas été faites par des "granolas" obsédés par la Nature et le retour à la terre, mais bien par les gens de l'industrie des courses. C'est pourquoi la plupart des poulains de course sont laissés en liberté jusqu'au jour où ils doivent se plier aux diktats de l'entrainement à outrance et de la compétition.

Les chevaux aiment se toucher, se gratter mutuellement, se saluer en s'efleurant les naseaux. Leur structure sociale est très développée et ces contacts font partie intégrante de leur vie sociale. Enfermé dans un box, le cheval est privé de ces contacts et de la dynamique de harde propre à son espèce. S'il désire voir ses collègues - s'il y en a d'autres dans son écurie - il devra souvent garder la tête haute, dans une position qui ne lui est pas naturelle, pour de longues périodes. S'il mange la tête relevée, l'usure de ses dents ne se fera pas convenablement (la mâchoire inférieure se déplace un petit peu vers l'avant, alignant ainsi mieux les dents, lorsque le cheval a la tête baissée pour brouter), sans compter les désordres musculo-squelettiques inhérents à cette position contre-nature. Et si la litière de ce box est composée de sciure ou de fins copeaux de bois, la poussière à laquelle les chevaux ne peuvent échapper risque fortement de provoquer des problèmes respiratoires (asthme, emphysème, toux chronique). Sans compter tous les "vices" et les tics que l'ennui génère…

S'imaginer qu'un cheval se sent mieux dans "sa propre chambre" n'est que pur anthropomorphisme. Imaginez-vous être enfermé dans une penderie, sans salle-de-bain (mais ne vous inquiétez pas, quelqu'un viendra probablement ramasser vos déjections à un moment ou à un autre, en attendant, il vous faut supporter l'odeur et le confinement...) Les écuries ont été inventées pour le confort de l'homme, non pour celui des chevaux. Il est vrai qu'il est bien pratique d'avoir une écurie et un box ou rentrer son cheval pour quelques heures ou en cas de blessure. Nous sommes les premiers à le faire. Mais en aucun cas nous ne croyons que la vie en box est pensée pour le bien du cheval. Il s'adapte, comme nous nous adaptons nous-mêmes à toutes sortes de situations de vie. Nous n'en sommes pas nécessairement heureux pour autant.

Offrir un environnement qui ressemble le plus possible au milieu naturel dans lequel les animaux évoluent normalement est une tendance mondiale. Même les zoos ont découvert que pour avoir des animaux heureux, donc en meilleure santé, il fallait offrir un milieu de vie plus naturel : les primates ont bien moins de troubles de comportement si leur nourriture est dispersée à travers leur enclos, cachée dans les arbres ou derrière des pierres et que les singes doivent faire l'effort de les trouver. Tout bête, mais très efficace!

Au plaisir de vous recevoir et de vous présenter nos chevaux!

Isabelle et André

Pour voir le site d'Anne W. Daimler :
www.soundhorsesystems.com

 

 
   
Domaine du Ranch Namaspamoos - curlyquebec.com

Merci de visiter curlyquebec.com - Droits réservés sur textes et photos ©Domaine du Ranch Namaspamoos 2001-2017
Il est illégal de télécharger, copier ou utiliser les textes et photos, en tout ou en partie, sans autorisation écrite de Isabelle Checroune.

Domaine du Ranch Namaspamoos
249, Route 221 Sud, Lacolle, Qc J0J 1J0. Canada. Tel: +1 450-246-4641 - Email: info @ curlyquebec.com (retirer les espaces)
 

Le Domaine du Ranch Namaspamoos est reconnu comme éleveur par les associations suivantes :
International Curly Horse Organization (ICHO), Curly Sporthorse International (CSI), Cheval Québec.
Vous trouverez plus d'informations sur ces associations à la page des liens.